top of page

Logistique et Transport : de la formation à l'emploi



Dans la continuité des évènements proposés à nos publics sur le thème de la logistique et du transport, c’est le centre de formation ABskill qui nous a accueillis dans ses locaux de Bergerac un matin, avant d’accompagner notre groupe dans un entrepôt de La Périgourdine l’après-midi, sur le site de l’ESCAT.


Ingrid Piessen, chargée de recrutement, et Mathieu Bonnefond, formateur, nous ont présenté les différentes formations proposées telles que Cariste d’Entrepôt ou Préparateur de commandes, pour ne citer que les plus demandées. Sont également proposés les CACES 1B, catégorie 3, catégorie 5 ; ainsi que le permis BE, entre autres. Pour les Titres Professionnels TSMEL (Technicien Supérieur en Méthodes et Exploitation Logistique) et TLE (Technicien en Logistique d’Entreposage), c’est le site de Bordeaux qui assure ces formations se déroulant sur 9 mois, en alternance.


ABskill compte 38 centres de formation en France, accueillant chaque année environ 93.000 stagiaires, pour un taux de réussite de 90% en moyenne sur les 80 formations proposées. Plusieurs solutions de financement sont disponibles (région, France Travail, CPF, POEC, …) ; il ne vous restera plus qu’à réunir quelques-unes des qualités nécessaires pour travailler dans le domaine du transport et de la logistique : organisation, rigueur, autonomie, patience, polyvalence, et de préférence une bonne condition physique.


L’après-midi, c’est le responsable des 20.000 m² de la plateforme logistique de La Périgourdine qui nous a fait visiter ce site employant 10 personnes. Il n’en faut pas moins pour réceptionner les marchandises provenant de 450 fournisseurs différents, et les redistribuer dans les 28 magasins de la Dordogne, ainsi qu’au domicile de certains clients.

On peut noter qu’environ 120 palettes sont préparées chaque jour à l’aide de gerbeurs et chariots élévateurs, que les magasins sont livrés deux fois par semaine, et que leurs déchets sont systématiquement récupérés par les six camions, ne circulant ainsi jamais à vide pour rentabiliser chaque trajet.

Pour beaucoup de produits tels que les noix, la bière, le charbon, ou encore les granulés de bois, c’est le circuit court qui est privilégié ; La Périgourdine possède même ses propres abattoirs et centres de conditionnement.


Il est possible de postuler à La Périgourdine en candidature spontanée, ou par le biais de la Mission Locale de Bergerac, d’autant plus que la période de Février jusqu’à l’été est souvent synonyme de surcroît d’activité.





35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page